Night Confession #41 - Les gens ne changent jamais ou si peu

Esprit de compétition ou envie de prouver, les tares et les défauts ne s'effacent pas vraiment avec le temps. La lecture entre les lignes devient plus simple au fur et à mesure du temps.  L'expérience de l'intox ne ment plus. Les effets d'annonces ne suffisent plus. 


La musique résonne de manière continuelle. L'oppression s'intensifie mais les faits sont les mêmes. Le discours habituel ne passe plus et le sens des mots prononcés prend un tout autre relief. En dépit des effets d'annonces, le fond d'une personne n'évolue que très peu. Un choc psychologique ou une profonde remise en question permet de faire évoluer une personne.

Lorsqu'une reprise de contact se fait chacun met en avant ses réussite ou une version idéalisée de son quotidien. C'est une compétition à l'intox qui ne mène pas à grand chose surtout quand on connaît les règles du jeu. Il ne s'agit que de dépeindre le plus beau tableau et essayer tant bien que mal de susciter la jalousie, l'aigreur ou la nostalgie.  La paix intérieure et la confiance en soi permettent d'aborder ces affrontements masqués sous une crasse hypocrisie avec une relative sérénité. Le blabla ne suffit pas à masquer des incohérences dans la narration de certains faits.
Les gens ne changent pas vraiment. Ils ont beau l'énoncer haut et fort. Une évolution profonde n'a de sens que si elle est personnelle sans être affichée aux yeux de tous. On change pour soi et non pour tout un chacun. Vouloir prouver aux autres n'est pas un moteur c'est l'inverse.