David LaChapelle mélange théologie et star system au sein de la Galerie Templon

Du 06 juin au 26 juillet dernier, la galerie Templon accueillait le photographe américain. L'exposition « Still Life » réunissait deux séries réalisées par le photographe David LaChapelle : "Still Life" et "Last Supper" . 











Les « Still Life » se positionnent dans le côté obscur de la pop culture. Des photographies de morceaux de visages de ces stars tant adulées... On y remarque une certaine réflexion sur la fragilité de la célébrité et du pouvoir du système Hollywoodien. Ces statues de cire vandalisées puis photographiées interrogent notre attirance pour les répliques de ces stars, les sosies et le pouvoir que l'on leur attribue.

Les photographies y donnent à voir des célébrités de cire déformées, de Leonardo di Caprio à John Kennedy en passant par Madonna ou Lady Diana. Le rendu très réaliste des images donne à ces  poupées oubliées, un aspect authentique d'autant plus dérangeant que David LaChapelle a le plus souvent déjà photographié les modèles vivants en magnifiant leur plastique.






Dans la seconde partie de l'exposition, on peut observer une nouvelle fresque photographique réinterprétant la Cène de Leonard de Vinci. Mises en scènes dans des cartons, les têtes coupées, flottantes, de Jésus, Marie et des apôtres, accompagnées de mains sectionnées mais expressives, recomposent précisément le chef-d’œuvre dans sa version contemporaine. Les fragments de mannequins offrent une vision brute de la piété, en résonnance étrange avec l’iconographie chrétienne du martyre. Le thème est récurrent dans le parcours du créateur, qui intègre souvent aux thèmes apparemment les plus profanes des traces du sacré.






Sources: Communiqué de presse, Wikipédia, Google