Les nouvelles aventures de Malcolm McCormick

Le label Rostrum Records présente le nouveau film sonore de Mac Miller, Watching With The Sound Off. La misogynie est comique, l'existence est narrée avec cynisme, voici venu le temps de l'affirmation et de l'accomplissement pour celui que l'on appelait auparavant Easy Mac.



Réalisé par Mac Miller(alias Malcolm McCormick aka Larry Fisherman).

Avec Mac Miller, Ab-Soul,  Action Bronson, Niki Randa,  Schoolboy-Q, Vinny Radio et Jay Electronica.

Équipe technique: Larry Fisherman, Randomblackdude, Flying Lotus, Clams Casino, I.D. Labs, Pharrell, Chuck Inglish, SAP, The Alchemist, AdoTheGod

C'est l'histoire d'un prodige né en 92. Le visage joufflu et le sourire permanent, il mène sa barque dans un océan d'insouciance, d'argent et de médias. Originaire de Pittsburgh (Pennsylvanie), notre héros roule sa bosse et construit une discographie homogène qui mène aujourd'hui à ce second album. Blue Slide Park le premier LP ne répondait aux attentes. Trop mitigé, pas assez de cohérence entre les titres, pas d'identité musicale réelle, les critiques fusèrent même si les ventes furent réussies (qui plus est pour un artiste indépendant) et Mac Miller se remis au boulot. Entre temps, il sort des mixtapes de très bonne facture comme I Love Life Thank YouMacadelic, elles confirment le potentiel du rappeur. Fin 2012, il passe à un autre niveau en exprimant ses talents de compositeurs sur le EP You et la tape Run On Sentences Volume 1. Moins de deux ans plus tard, les efforts de mise en scène de Mac Miller offrent une expérience cinématographique qui va sans doute entrer en résonance avec les auditeurs. Entre ses deux opus, Miller élargi sa dextérité lyrique et impose sa sonorité, la révélation profondément enraciné dans la cassette Macadelic permet au MC de créer une vraie personnalité artistique.

Malcom a un processus de création bien particulier pour ce film musical. Il a regardé des films et des programmes télévisuels en coupant le son afin de trouver l'inspiration à travers les images et c'est réussi avec brio. Il n'y a pas de banger juste un enchaînement d'ambiances avec un descriptif comique et cynique (The Star Room, Avian) du mode de vie d'un jeune à qui tout souri mais qui peut s'enfoncer. Sa période de dépression post-rupture (Someone Like You) le confirme. Comme toujours la consommation de marijuana revient toujours dans les oreilles mais la distance et le talent de Ab-Soul rendent le tout très qualitatif dans Matches. Le casting d'invités rend une copie presque parfaite entre Action Bronson et ses paroles hilarantes, Schoolboy-Q plein d'arrogance, Tyler The Creator toujours aussi provocateur et subversif tandis que Jay Electronica démontre toute sa spiritualité et son imagination dans Suplexes Inside of Complexes and Duplexes.
Watching Movies With The Sound Off démontre bien que la réussite commerciale et artistique sont parfois dissociées. Lui qui apparait troisième (101000 cd vendus) dans le classement des ventes derrière le monstrueux YEEZUS de Kanye West (environ 330 000 disques) et Born Sinner de J.Cole (298 000 disques) peut se targuer d'avoir sorti un album ultra-qualitatif et une belle bande sonore estivale.