Interview: Récit d'un Twittos averti

140 caractères et pas un de plus. 140 millions de messages envoyés chaque jour. Twitter est un outil de réseau social et de microblogage qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement par internet des messages brefs, appelés tweets, à traduire par « gazouillis », ce qui explique qu’il soit représenté sous forme d’un petit oiseau bleu. Fil de presse accessible à tous, Twitter est aussi un lieu où l'histoire orale se raconte en direct grâce aux témoignages de plusieurs millions de personnes dans le monde. Du haut de ses 1800 (et quelques) suiveurs MAS LA MENACE adopte un ton impertinent, donne son avis et dérange par ses majuscules(symbole d'énervement en langage web). Il était intéressant d'échanger avec un utilisateur régulier pour percevoir ce que représente à l'instant "t" une telle plateforme.


Depuis quand tu utilises-tu le réseau social Twitter?
Alors j'ai découvert Twitter comme la majorité des gens je pense pendant la première campagne de Barack Obama ou peut être un peu avant, mais c'est vraiment pendant cette campagne qu'on a commencé à parler massivement de ce réseau. On va donc dire que j'ai créé mon premier compte en 2009, mais ma véritable utilisation du média commence à partir de 2010, quand Twitter est traduit en français. Avant ça, on mettait plus en avant le fait de pouvoir suivre l'actualité de sa star préférée et étant donné qu'idolâtrer des mecs qui ont un jour ou l'autre chié dans leurs couches ne m'intéresse pas,  je n'ai pas immédiatement adhéré au système.  


Dans quelle démarche t'es tu inscrit sur les réseaux sociaux?
Comment j'arrive sur les réseaux? Vu que tu ne précises pas je vais te donner mon évolution sur les internets. À cause de mon parcours assez particulier dirons nous, j'ai découvert les réseaux sociaux assez tard. J'ai commencé à aller régulièrement sur les internets quand skyblog battait son plein. J'ai bien essayé de me créer un skyblog mais j'ai vite compris que ce n'était pas pour moi, quand tous les skyblogs (ce que je suivais régulièrement en tout cas) te montraient des mecs et meufs à peine majeurs ou pas déposer des bouteilles en boîte, moi je me faisais chier dans ma campagne du sud ouest. Ce n'est pas avec ça que j'allais attirer du monde, donc je me contentais de visiter beaucoup de skyblogs et de regarder énormément de pornos. Mais bon aujourd'hui tout le monde a l'air de regretter cette période, on va dire que je l'avais vu venir. 
Ensuite comment j'arrive sur facebook? Un peu comme tout le monde à l'époque, un pote m'a envoyé un mail d'invitation, c'était vers 2008, à l'époque  j'utilisais encore MSN, ce qui peut sembler incroyable aujourd'hui. Sur facebook comme tout le monde je rajoutais des camarades du collège, lycée perdus de vue, des ami(e)s de mes ami(e)s qui semblaient beaux/belles sur leurs PP, des gens que je suivais sur skyblog et puis il y avait le reste. 
Ensuite comment j'arrive sur twitter? J'y ai répondu en parti à la première question. Mais en réalité c'est @paolaaudrey, anciennement @maybachcater, en mode chasseuse de têtes qui arrive à me convaincre sur Facebook de revenir sur twitter. D'ailleurs à l'époque je ne la connaissais pas vraiment, je l'avais rajouté sur Facebook pour son travail avec le web magazine FASHIZBLACK. À cause de ma nature timide, je me posais toujours 1000 questions avant d'ajouter quelqu'un sur Facebook. Même quand la personne semblait ouverte, j'osais rarement commenter un statut, d'ailleurs je respecte les gars qui arrive à "serrer" sur Facebook, je trouve ça incroyable vu comment c'est foutu. Une fois que je te rajoutais, pour que je commente une de tes publications, ça pouvait prendre du temps et quand le courant passait ça donnait de bons trucs, c'est comme ça que j'entre en contact avec des personnes comme @paolaaudrey et que je deviens "ami" avec plusieurs membres de l'équipe FASHIZBLACK, projet que je soutien toujours à fond, avec mon œil de lecteur et à mon niveau.
Pour conclure, je pense qu'on s'inscrit sur les réseaux pour suivre une chaîne, souvent au bon moment, parfois trop tôt, souvent tard et on en voit plus l'intérêt.  


Pourquoi Twitter? Comment est ce que tu l'utilises? 
Pourquoi Twitter? Surtout pourquoi pas? Quand tu t'inscris, tu ne te dis pas immédiatement "oui je vais pouvoir faire ça ou ça avec Twitter", c'est avec le temps que tu vous les possibilités qui s'offrent à toi. D'ailleurs je pense qu'on a détourné l'utilisation de twitter. 
Aujourd'hui comment j'utilise Twitter? Je saisis toutes les opportunités que le réseau m'offre tout simplement. Rencontrer des gens, plus si affinités, c'est en étant sur Twitter que j'ai décidé de créer mon blog, c'est là que je trouve des liens pour ma musique, savoir les séries à voir, certains y trouvent un appartement ou un job, j'espère que ça m'arrivera quand j'en aurai besoin, mais j'en doute. Twitter c'est Avant tout mon personnage de @MASLAMENACE, que j'ai décidé de créer tout bêtement après une constatation. En fait avec mon premier compte j'utilisais les majuscules uniquement de temps en temps pour souligner les trucs "bizarres" que je voyais dans la rue, et chaque fois que je le faisais, les esprits fragiles des internets me demandaient d'arrêter. Puis j'ai donc décidé un jour de le faire tout le temps pour les faire chier encore plus. J'ai donc supprimé mon ancien compte et j'ai créé @MASLAMENACE parce que j'estimais que ceux qui m'avaient follow quand j'écrivais en minuscules n'avait pas à subir les majuscules, surtout qu'à l'époque l'unfollow avait une vision plus grave et certains n'osaient pas le faire, j'ai décidé de les aider. Ceux qui adhéraient m'ont suivi sur mon nouveau compte ceux qui n'adhéraient pas, ont continué leur chemin tout simplement, et moi aussi, d'ailleurs je ne comprends pas comment j'ai fait pour avoir autant de followers, je sais on dirait une phrase de blonde qui ne sait pas comment elle a fait pour perdre sa virginité, mais moi même ça m'arrive d'être fatigué d'écrire en majuscules, souvent j'ai voulu fermer le compte mais bon je suis joueur, j'ai toujours le sentiment d'arrêter la partie avant que ne vienne le meilleur.


Crois-tu que cela comporte des risques de trop se livrer sur la sphère web?
Le fait de se livrer sur internet c'est comme se livrer à un ami ou une connaissance en IRL, on a tous quelqu'un qui a répété ce qu'on lui a dit de ne pas...suspens,  répéter, d'ailleurs moi même je l'ai déjà fait. De ce fait se livrer sur internet peut comporter des risques tout comme quand on se confit IRL. L'important c'est la valeur de l'information et de savoir prévoir les conséquences, pouvoir contrôler, surtout que sur les INTERNETS, on a toujours des petits malins qui pensent pouvoir te descendre avec des infos que toi même tu as mis à leur disposition. C'est comme ce "morceau" ou cette "catastrophe" tu le nommes comme tu veux,  que j'ai fait sur soundcloud pour respecter un des "engagements" que j'avais pris en 2012. Si j'ai laissé ce titre sur soundcloud c'est parce que justement sur les internets on passe nos journées à critiquer l'attitude des autres sans vraiment nous mettre en danger. Là c'était ma manière de m'exposer aux jugements des autres et de rééquilibrer la balance, mais croire qu'on pourra me nuire avec ça, c'est être très con. Si je le laisse là c'est qu'il y a forcément une raison et que j'ai des coups d'avance. La preuve je n'ai pas bougé depuis. 


Est ce que tu penses influencer les gens lorsque tu interviens sur Twitter?
L'influence sur les INTERNETS pour moi c'est de la connerie. OKAY Twitter avait dit qu'à partir de 1000 followers on est influent, mais quand tu vois qu'il suffit qu'une fille ou un fake se crée une réputation de salope pour avoir 2000 followers en 24h, tu te rends compte que ce sont des chiffres qui n'ont aucune valeur. Je ne suis pas un influenceur parce que je n'ai rien à proposer, je n'ai rien à vendre, Twitter ne m'a jamais aidé à payer les factures comme dirait l'autre. Je donne juste mon avis, et je ne m'attends pas à ce que tout le monde soit d'accord avec moi, la preuve, j'ai toujours au moins un débat sur tout et n'importe quoi avec des twittos voire souvent les mêmes. Après j'avoue que sur certains trucs je suis dans le troll et j'aime bien voir des gens s'énerver quand je suis "mort de rire" derrière mon écran. C'est vrai qu'avoir plus de 1000 followers, ça a une symbolique, mais ça avait vraiment de la valeur en 2010 plus vraiment maintenant.


Est ce que tu peux te détacher de ce réseau ou tu en as une addiction (toutes proportions gardées)?
Justement plus haut on parle d'influence, mais au final nous sommes tous des influencés étant donné que c'est Twitter qui récolte les bénéfices de notre présence sur le réseau. 
Est ce que je peux me détacher de ce réseau? On pourrait croire que non puisque plusieurs fois je suis parti sous les trompettes ou en toute discrétion mais je suis toujours revenu. Néanmoins ces derniers temps on remarquera que j'y suis moins, tout simplement parce que j'ai beaucoup à faire à côté en semaine. Ce qui veut dire qu'en réalité je ne suis pas addict à Twitter, mais tout simplement mon addiction c'est lutter contre l'ennui. Pour l'instant Twitter permet de passer le temps quand je ne l'utilise pas à faire autre chose, ce qui est favorisé par les interactions, mais le jour ou la mode Twitter passera, car ça arrivera, ça signifiera que nous utilisateurs nous avons trouvé autre chose pour lutter contre l'ennui.