Longue Vie A$AP

Si A$AP Rocky décrivait son album dans une lettre, voici ce qu'il en dirait. 


Salut à tous mes "vréels"* gens.

Je suis ce "bel enfoiré"² que tout le monde suit depuis un an et demi. Je suis né Rakim Mayers le 03 octobre 1988 mais on me connaît plus communément sous le surnom de A$AP Rocky. Mon vrai prénom provient de l'admiration que mes parents vouaient à l'un des plus grands rappeurs de l'histoire, cet art qu'est le Hip-Hop. A l'époque, Rakim donc, collaborait avec Eric B, ils furent l'un des duos les plus novateurs et les plus reconnus par la sphère rap à partir de la fin des années 1980. Tout cela pour dire que j'étais peut être prédestiné à une carrière dans la musique.

J'ai passé toute mon enfance et mon adolescence à New-York et plus spécifiquement dans le quartier de Harlem. Tout n'a pas toujours été facile. J'ai parfois dû vivre dans des abris de fortune, j'ai perdu mon frère très jeune (il s'est fait tirer dessus) alors que mon père était en prison pour vente de stupéfiants depuis mes 12 ans. Dealer a fait partie de mes activités de survie avant que je me consacre plus sérieusement au rap à partir de 2007.
Même si la scène new-yorkaise a toujours eu un poids historique au sein de la black music, j'ai toujours eu un faible pour ce qui se faisait en dehors de ma ville. J'adore mélanger les influences. Mon respect pour les grands du Dipset Crew ne m'a pas empêché de savourer les Bone Thugz N Harmony de Cleveland, la screw music de Houston ou encore du Hope Sandoval... tout ce qui se fait de chaud en somme. J'ai ouï dire qu'on ne m’appréciait pas trop à H-Town, en dépit de la bénédiction reçue par Bun-B, mais ce n'est pas très grave, je leur envoie quand même de l'amour.

Il y a du bon partout. C'est d'ailleurs pour cela que A$AP Yams est allé recruter A$AP Ant à Baltimore et qu'il m'a fait découvrir le talent du petit A$AP Ty Beats (Peso, Purple Swag).. Ah oui autre chose, j'ai toujours apprécié la mode. Ma vie de hustler-dealer-lover était partagé entre SoHo et Harlem. Il a parfois fallu que j'en vienne aux mains avec tous ces ignorants du quartier qui ne comprenaient pas la finesse de mon style vestimentaire. Aujourd'hui je reçois gratuitement toutes ces sapes de créateurs que j'avais déjà l'habitude de porter avant d'être connu. Rick Owens, Yohji Yamamoto, Jeremy Scott ou Martin Margiella font partie de mes favoris. Je reste toutefois très streetwear, c'est d'ailleurs pour cela qu'il y énormément de pièces Black Scale dans mon premier clip majeur Purple Swag. En somme, je ne suis pas devenu une égérie, j'en ai toujours été une.

Le 31 Octobre 2011, j'ai sorti une mixtape Live.Love.A$AP qui a fait vibré toute la planète. Le monde m'a découvert, m'a aimé (le nombre de femmes différentes avec lequel je couche se compte par centaines maintenant. Sur le web, j'ai d'ailleurs une préférence pour les filles de Facebook par rapport à celles de Twitter) et puis on a commencé à m'en vouloir d'être bon. Les attentes ont pris une ampleur démesurée, simplement parce que j'ai eu l'opportunité de signer un contrat taille XL avec Sony (RCA). A ce sujet, j'aimerais en placer une pour mon négro Drake. Peut être que sans lui et son invitation sur le Club Paradise Tour, rien de tout cela ne serait arrivé et je reviendrais sûrement plus tard sur cette période.



Je ne vais pas raconter ma vie plus que cela. Après tout, il ne tient qu'à mes fans ou aux "puristes" de s'intéresser à ma vie ou aux à côtés de mes projets. Et puis, qui est ce que cela intéresse de savoir que je suis végétarien. Aujourd'hui, je souhaitais surtout vous parler de mon premier album Long.Live.A$AP.
J'ai dû retarder à trois reprises la sortie de l'opus parce qu'il y avait des problèmes de droits sur certains samples et je souhaitais une masterisation ultra qualitative des morceaux. Petit descriptif de la couverture: je suis vêtu du drapeau des Etats-Unis et mon équipe de graphistes a conçu un effet visuel (noir et blanc) de diffusion comme si l'on regardait la télévision avec une chaîne à la réception instable. Je suis ce message imprimé dans les esprits des gens, à l'image du petit écran qui prend tellement de poids dans la vie de tous.


Je me lance donc dans l'introduction, un morceau éponyme avec le titre de l'album. Long.Live.A$AP est un témoignage pour l'art que je propose et l'héritage que j'espère laisser. PMW (ALL I REALLY NEED) est une chanson qui a circulé l'été dernier sur une compilation de Dj Clue. Les initiales signifient chatte (vagin), argent et herbe, ce sont mes plaisirs personnels mais toi qui me lit tu peux aussi les adopter. T-Minus est à la production, c'est lui qui avait crée le banger de 2011, I'm On One, cela vous place un homme. Mon pote Schoolboy Q est venu ajouter son grain de sel rythmé. Je sais que nous avons une bonne alchimie depuis Brand New Guy. A l'époque, j'ai travaillé dans le même studio que lui à Los Angeles mais sans le connaître et c'est regrettable car nous aurions déjà pu composer les prémices du projet collaboratif sur lequel tout le monde salive depuis de longs mois. En parlant de côte Ouest, j'ai amené les trois fumeurs-chanteurs-artistes du groupe Overdoz. sur la track PAIN. Ils sont très talentueux et je vous suggère de voyager dans les nuages avec nous. Dans la même veine, ce fût un plaisir d'échanger avec Santigold sur HELL. Clams Casino n'a produit que deux instrumentaux mais ce sont tous deux des chefs d'oeuvre. Avec FASHION KILLA je chantonne une ode pour toutes ces "vréels" femmes avec qui j'ai pu passer de sensuelles nuits. Je présume qu'elles continueront à se toucher sur moi en écoutant cette balade et les mecs les caresseront avec la même délectation que moi lorsque j'ai susurré mes mots au micro. WILD FOR THE NIGHT est mon petit trip. La musique c'est du business et Skrillex est un homme convoité ces derniers temps. Sonny Moore aka Skrillex est un ami, j'ai l'habitude de "clubber" avec lui. Il a vulgarisé la dubstep et son image de bruit pour drogués dont elle était affublée en dépit de grands noms comme Rusko ou Bassnectar. Avec ce son, on entendra mon art dans toutes sortes de clubs et c'est tant mieux.  On a reçu l'aide des dj's français du groupe Birdy Nam Nam. J'aime la France et ça aussi, je vous en parlerais un peu plus loin.

2012 fût une année incroyable pour moi. Dur de garder de la créativité lorsque tout le monde place sa bouche au niveau de mon entrejambe pour me chuchoter que je suis le meilleur... Dur d'avoir la tête froide lorsque certains que tu considérais comme des frères (SpaceGhostPurrp, Dominic Lord..) t'abandonnent et cassent du sucre sur toi dans les médias, simplement par cupidité ou jalousie. Mais j'ai réussi à garder l'esprit apaisé, je sais qui je suis et d'où je viens et j'ai quelques goodies ( sirop à la codéine, marijuana et toutes ces "vréels" meufs).



J'ai énormément voyagé, d'ailleurs j'adore Paris et la ville me le rend bien. Nous avons été traités comme des rois là-bas et je souhaiterais en placer une autre pour Stéphane Ashpool, Charaf et toute la team Pigalle. Je continuerais à porter vos tees, ils sont stylés et me placent au dessus de la mêlée par rapport à tous ces "négros" américains qui parlent de la France sans rien y connaître. La preuve qu'ils m'adorent là-bas: c'est un fan français nommé PureBakingSoda qui a créé ma première mixtape DEEP PURPLE en compilant les morceaux qu'il avait trouvé sur le web. Ça me fait penser.. pour revenir à Long.Live.A$AP, que j'ai tourné le clip du premier single, GOLDIE, dans la ville lumière. L'instrumental a été composée par mon pote Hit-Boy. Il fait partie d'une équipe de choc le Surf Club. Ce n'est pas pour rien que Kanye l'a signé sur le label G.O.O.D. Music. Le poto Hit-Boy s'est aussi occupé du morceau 1 Train. Ce son c'est toute une histoire. J'ai voulu convier tous les rappeurs du moment: le petit Joey Bada$$ du crew Pro Era, Yelawolf l'indien tatoué, Action Bronson alias Ghostface 2012 dans le corps d'un Rick Ross blanc, Big K.R.I.T le nouveau porte-voix du Sud et enfin la conscience tranquille de Kendrick Lamar. Il y a un esprit nineties revival dans ce morceau, c'est une sorte de cypher masterisé. J'ai invité beaucoup de monde sur cet opus mais il y a quelques sons que j'ai gardé pour moi: SUDDENLY et PHOENIX sont très personnels, JODYE développe une facette sombre de mon flow et montre mes aptitudes de composition, LVL vous permet d'apprécier mes inspirations screws (gros travail de Clams Casino). Le deuxième single est FUCKIN' PROBLEMS en compagnie de Drizzy Drake, 2 Chainz et Kendrick Lamar Nous avions enregistré ce banger il y a un an et demi de cela lors du fameux Club Paradise Tour, mais je sentais que ce n'était pas encore le bon moment pour le publier. Nous l'avons gardé sous clé tout ce temps et puis lorsque la promotion le voulait, nous l'avons accompagné d'un vidéoclip que je considère de très bonne facture. J'ai, comme d'habitude, participé à la réalisation et à la mise en scène mais ça vous le saviez déjà, tous mes "vréels" gens! Parlons d'avenir, je me suis fait le plaisir d'inviter deux rappeurs qui vont faire énormément de bruit en 2013, j'ai nommé Gunplay et A$AP Ferg. GHETTO SYMPHONY est un gros banger, j'ai contribué à la production et Fergie (ou Darold Ferguson) rend hommage à Outkast en ma compagnie. C'est d'ailleurs la deuxième fois où je mentionne le nom de Andre 3000 sur l'album mais je vous laisse découvrir la première. Dans ANGELS, je place une petite pique pour SGP (Niggas claim they the God of black/Well your name is purple I'm the God of that/Gave you my back nigga' pardon that)

Malheureusement pour moi, mon souci de vouloir bien faire m'a joué des tours, je n'évoquerais pas la possible (probable) traîtrise de certains ou le coup tactique pour faire en sorte que je buzz un maximum, ça vous ne le saurez sûrement jamais. Mon album a fuité sur le net presque deux mois avant sa sortie officielle! Ce sont parfois les "règles du jeu" mais je sais que tous les "vréels" iront supporter et achèteront le cd.  Maintenant je dois vous laisser, j'ai une séance photo exclusive où l'on me donnera gratuitement des vêtements que vous oserez à peine porter en 2015 si vous avez les moyens financiers de vous les procurer.

P.S.: Maintenant c'est ringard de porter du Comme Des Fuckdown donc essayez de vous calmer avec ça. J'en parle dans l'interview avec Hot 97.




Une interview  pour Hot 97 chez un disquaire à Harlem fin 2012



*traduction hasardeuse de l'expression "trill", argot qui mélange les mots true et real
²pretty motherfucker