Interview: Laura Stevens, photographe nomade


John Stuart Mill disait que la photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard. Complicité c'est la sensation que souhaite engager mon interlocutrice du jour, Laura Stevens. Photographe et artiste, elle est diplômée de graphisme, de photographie et de design graphique. Ms. Stevens a exposé à Singapour, en Etats-Unis en Lettonie, elle est correspondante pour le Times et photographie pour les ONG. Le CV est impressionnant, l'intérêt était donc de découvrir quelle était la personnalité de cette femme à la carrière accomplie.
Une jeune dame pleine de style et souriante m'accueille en dépit de l'averse qui s'abat en cette fin d'après-midi. Installés dans un bar du Marais, l'environnement est sympathique le bruit ajoutant une touche de folklore, l'entretien (en anglais) peut enfin commencer.

Bonjour Laura, à quel moment avez-vous décider de vous lancer dans la photographie?
J'ai toujours été celle qui avait l'appareil en main et qui prenait des photos lors des évènements ou à travers mes différents voyages. Je dirais que je me suis véritablement lancée à l'âge de 24 ans. J'y ai mis plus de sérieux et d'application afin d'obtenir mon master de photographie et ce malgré mes précédents diplômes. Ce fut en quelque sorte un changement d'orientation bénéfique.



Quel est votre appareil privilégié? 
J'utilise généralement un Canon 5DII, la plupart du temps. Mais, aussi un Hasselblad et un petit Nikon analogue, chacun me convient pour travailler.

Quelles sont vos sources d'inspirations?
Tout ce qui peut se passer dans le quotidien et autour de moi. Généralement, je prends note d'une idée dans un carnet et quelques temps après je reprends les thèmes que j'avais écrit au préalable. Cela prendre des mois avant qu'une idée arrive à l'état d'accomplissement physique et visuel.

Comment se passe une séance photo?Je dois m'occuper de trouver le lieu, puis j'utilise mon réseau afin de trouver des personnes intéressées par mon projet. Puis, une fois qu'une date est finalisée, c'est le moment de shooter.


Vous avez beaucoup voyagé à travers le monde, pourquoi avoir choisi Paris comme lieu de résidence? Et depuis combien de temps y vivez-vous?
Paris est une ville qui m’a toujours fascinée, j'y habite depuis 4 ans. L’opportunité s'est faite grâce à une installation avec mon ami. Il y a cette image romantique et romanesque qui font le charme de cette ville. Les bâtiments anciens, le style unique, tout un univers qui donne une certaine personnalité à la capitale.

Et pourquoi pas Londres?
J'ai déjà passé du temps à Londres mais je voulais me confronter à un univers que je ne maitrisais pas totalement. Mon but était de découvrir un environnement nouveau avec plusieurs barrières, notamment celle de la langue et de l'attitude des gens.

Qu'est ce qui vous plait tant en France?
Je dirais que ce sont les manières. Il y a une manière de faire chaque chose et de se comporter, cela donne une personnalité forte et certain style aux Français.

Où vous voyez dans 10 ans?
Qui sait! Je sens que beaucoup de choses dans ma vie sont en pleine mutation en ce moment. Peut-être que je vais vivre de nouveau à Londres, peut-être que je vais avoir une vie de famille, peut-être pas. Je voudrais  faire un travail en constante évolution. Progresser dans les idées et le style, me tient occupée, intéressée et avec un toit au-dessus de ma tête..