$eigneur$ autoproclamé$





Beaucoup l'attendaient, elle est enfin arrivée: Lord$ Never Worry. La tape du crew A$AP Mob, le premier projet officiel de toute la team. Ils sont donc tous présents:  RockyFergNastAntTwelvyy . Plusieurs fois retardé, le projet voit le jour à l'horaire indiqué plusieurs semaines auparavant. Le travail est effectué de manière serieuse. La couverture est, comment dire, particulière. L'équipe réunit au complet, avec un A$AP Rocky qui se met volontairement en retrait (l'homme cagoulé avec les mains jointes comme s'il priait). Cela donne un effet plus ou moins réussi. On ressent une certaine forme d'unité notamment grâce aux trois membres (Ty BeatsANT et Ferg) qui tiennent la batte de baseball. De plus, les jerseys A$AP Mob créent une sorte de mimétisme avec des groupes old schools à l'instar du Wu-Tang Clan ou du Infamous Mobb Deep. Cependant les flammes qui apparaissent sur le fichier GIF donne un aspect satanique à l'image. A moins que ces "pêcheurs" mettent en avant leur subversion totale et le fait que leur sort étant déjà jeté ils ne s'inquièteraient pas d'où le titre. Lord$ Never Worry. Le donne un autre sens à la phrase. Sans lui on évoquerait le "Seigneur" ou Dieu pour les croyants. Avec, le A$AP Mob parle de lui même et du culte de l'argent ainsi que ce qu'englobe la monnaie.  Passée l'impression mitigée offerte par la cover, il est temps de se focaliser sur l'artistique.




Alcool, Drogues et Ghetto

Succès et talent oblige, c'est A$AP Rocky qui ouvre le bal avec Thuggin' Noise. Un moyen de mettre les groupies du "Pretty Mothafucka" à l'aise avant de laisser les autres tant bien que mal faire entendre leurs flows. Les trois premiers singles Bath SaltPurple Kisses et Work se fondent bien dans le projet. Malgré une équipe d'une grande profondeur, le A$AP Mob parvient toujours à faire appel à quelques MC's de renom comme Jim Jones, Raekwon, Danny Brown, Fat Trel ou encore les Flatbush Zombies.  La production inclut les contributions des producteurs en interne ou gravitant autour de l'équipe comme A$AP Ty Beats, Araabmuzik, Clams Casino mais également VERYRVRE ou P on the Boards. Alors oui, l'univers crée par cette association d'artistes sort du commun. Oui tous les consommateurs de cannabis auront un accompagnement adéquat post joint. Mais certaines tracks sont très moyennes, on est notamment déçu par la légereté de l'instrumental de Coke And White Bitches Chapter 2. Une chanson qui au vu du casting (Gunplay, Danny Brown) pouvait être un gros banger 2012 mais ressemble plus à un pétard mouillé. On note toutefois la performance intéressante de A$AP Ferg. Sur Gotham City et Choppas On Deck, l'artiste aux muliples facettes fait montre de tout son talent de rappeur mais aussi de (allez osons le!) chanteur. Ce sont assurément les deux morceaux les plus marquants de la "compilation" et A$AP Ferg est avec Rocky le plus gros potentiel artistique de la team. Son album solo devrait d'ailleurs sortir suite à celui du Pretty Flacko sachant qu'aucune date de sortie n'est encore annoncée.

Cependant, on suit le fil de la tape d'une manière relativement entraînante. Il est facile de s'imaginer ces rappeurs, coupe en polystyrène remplie de lean dans une main et joint dans l'autre, poser au micro dans des états seconds. L'industrie de la musique et les personnes qui tiennent les rênes, en connivence avec les médias, créent des idoles et des symboles aussi vite qu'ils les font disparaitre. Cette mixtape, sorte de mise en bouche avant le solo de Rocky LongLiveA$AP  (la sortie de l'album prévue pour le 11 Septembre a été reportée au 31 octobre 2012) ne révolutionne pas grand chose au niveau artistique, eu égard au buzz qu'elle a suscité.
Peu de blogs ou de sites remettront en cause la teneur de ce projet de qualité, sans être pour autant exceptionnel. Que personne ne se fourvoie, rendez-vous à Halloween pour le jugement premier. Always Say A Prayer.