Réussir par ses "propres" moyens, de Rick Ross


L'expression vient des Etats-Unis. Elle résume tout un mode de pensée, un ethos, une philosophie de vie ancré dans une culture. Le "self-made man" donc, celui qui s'est fait lui même pour en arriver à une relative réussite professionnelle et sociale. Partant de ce postulat, William Roberts plus connu sous le pseudonyme Rick Ross réunissait les membres de son label (Maybach Music Group) afin de proposer un projet collaboratif. Le label MMG était composé de Meek Mill, WalePill, ce dernier n'ayant pas signé de contrat officiel cela était donc une simple affiliation.

Self Made Volume 1 vit donc le jour le 24 Mai 2011 avec les bangers comme I'm A Boss, Tupac Back ou les morceaux mid-tempo tels que Play Your Part et That Way. Gros succès commercial grâce à la promo de maitre orchestrée par Warner Bros Records. Un an et 1 mois après, entre de multiples sorties au sein de la team (Ashes To Ashes, Rich Forever, Dreamchasers 1 & 2, Ambition), des évictions (Pill), des arrivées (Stalley, Omarion), nous voici donc face au Volume.2.

Self Made Volume 2, Ricky l'ancien gardien de prison (qui a d'ailleurs pris son nom de scène à un fameux gangster des années 1980) est l'homme fort du rap U.S. depuis 2 ans. C'est celui qui est présent sur tous les projets majeurs, il a en quelque sorte repris le flambeau et le rythme imprimé par Lil' Wayne. L'album donc, il commence avec la piste Power Circle, track où apparait le phénomène californien Kendrick Lamar en compagnie des officiels Gunplay, Stalley, Wale, Meek Mill et Rick Ross. C'est une longue introduction, pas forcément très originale mais relativement efficace. Chacuns des Mc's exposent avec plus (Wale) ou moins (Gunplay) de brio, les réflexions sur la vie dans le monde des élites. La chanson est accessoirement le quatrième single. Quatre morceaux promus avant la sortie de l'album, Warner Bros a cherché à créer un buzz conséquent et un côté visuel palpable pour le public. Autre option, aucun des morceaux n'a su créer un effet de masse et c'était le seul créneau de communication qui semblait viable pour la major d'où la surpublication de sons. Tout ça pour passer à la seconde track, Black Magic, le troisième single donc. Un instrumental typiquement dans le style Ross. On se délecte (ou pas) de ses nombreux et fameux gimmicks ( HUH, Wooh, Bawss), Meek Mill fait le boulot. Au sujet de ce dernier, MC activiste en provenance de Philadelphie, la progression est notable niveau flow entre celui qui ne pensait qu'à imiter Busdriver ou Busta, et le rappeur qui  essaye de varier les styles et les effets.

Troisième piste, deuxième apparition (d'un artiste extra label). C'est Nas l'heureux élu pour This Thing Of Ours en compagnie de Wale et Omarion. En pleine préparation de son album Life Is Good, Nasir Escobar Jones montre aux jeunes loups qu'il a encore son mot à dire dans le game. C'est à partir de ce tryptique introductif que l'album prend une autre facette. Volonté de plaire au plus grand nombre, tendance actuelle, influences de Stalley et Omarion, toujours est-il que l'album prend une tournure plus rn'b. On note les apparitions de French Montana, l'homme aux 1001 origines signé sur Bad Boy Records et MMGWiz Khalifa et Jeremih apparaissent avec une certaine réussite sur I Be Puttin On. Nipsey Hussle se défend honorablement sur le morceau soulful Fontain Of Youth (l'un des meilleurs de l'album). Gunplay, le bras droit de Rick Ross a le droit a SON morceau (Black On Black) où il est le seul artiste crédité alors qu'il n'est même pas sur la couverture officielle! Certes Ace Hood et Bun-B contribuent mais il n'y a aucun artiste Maybach Music Group. Une anomalie assez étonnante mais symbole de l'influence Ross face à Warner et ses officiels. La fin de l'opus réaffirme le côté south, trap, avec le dernier featuring venant cette fois-ci de T.I.

Self Made Volume 2, c'est l'énonciation de la réussite, l'arrogance de l'affirmation de cette réussite ainsi que... des collaborations. Avec autant d'apparitions, on est en droit de se demander si le but est de créer une entité musicale ou de pouvoir dire "worth fifty million and it’s all on me". Trop de questionnements, Self Made 2 est dans les bacs, et c'est apparemment le son du moment alors courrez l'acheter (ou pas).