Curren$y ou la description enfumée du "Jet Living"


Curren$y ce mot qui signifie devise en anglais. C'est le nom de scène qu'a donc choisi Shante Scott Franklin, artiste en provenance de la Nouvelle Orléans. La ville phare de Louisiane est véritablement un nid à artistes. Berceau du jazz et du blues, The Big Easy a donné ''naissance" à des personnalités telles que Truman Capote (écrivain de renom), Clyde Drexler ( joueur de basket Hall of Fame NBA) mais aussi Frank Ocean et Lil' Wayne

En dépit de cet héritage ou de ce partage culturel, Curren$y a aussi la particularité d'avoir eu un parcours aussi chahuté que la ville après l'ouragan "Katrina". En 2002 il signe chez No Limit Records, label de Master P avant de partir pour l'équipe de C-Murder et le label Tru Record. Par la suite, il rejoint la néo-usine à stars Young Money Entertainement. En dépit de multiples apparitions il ne parvient pas véritablement à tirer son épingle du jeu et c'est dans l'indifférence qu'il quitte le label en 2007. Curren$y crée Fly Society avec le skateboarder Terry Kennedy, une entreprise de vêtements qu'ils étendront à la production musicale. Il s'est également rapproché de la structure de Damon Dash (l'associé de légende de Jay-Z) pendant un temps avant finalement de créer Jet Life Recordings en février 2011. Son label, son entité qui représente son mouvement avec sa discographie relativement conséquente pour un artiste aussi peu médiatisé hors des Etats-Unis.

Mais revenons au principal, The Stoned Immaculate le huitième album de Curren$y. Premier commentaire, l'album s'est hissé à la....8ème place du classement Billboard des ventes d'albums Hip-Hop/Rn'b. Accompagné par des vedettes telles que Pharrell, Estelle, Wiz Khalifa ou encore des noms du moment comme 2 Chainz & Big K.R.I.T. Pour ceux qui ne connaitra le personnage, Curren$y a un flow relativement lent et se distingue par la musicalité limitée de sa voix mais compense par des choix d'instrumentaux généralement judicieux. La plupart de ses textes évoquant avec détachement (qui ressort énormément de sa voix) la plupart des "problèmes existentiels de rappeurs" mais aussi une certaine philosophie de vie. Pour être plus exact, toutes les personnes ayant l'habitude de voyager aux Pays-Bas ou en Californie afin de "planer" peuvent opter pour Curren$y comme bande sonore. Un envoutement pour névrosés, un voyage de plus pour les 'stoners'. Spitta ne fait pas d'effet d'annonce, il effectue son trajet d'existence et vend à qui veut bien l'entendre cette "Jet Life". Vie composée (Ô suprise) de marijuana, de luxure, d'argent, de détente & bien évidemment de vols en jet privés.

L'opus commence par le morceau vedette alias What It Look Like en collaboration avec Wale. Belle mélodie, prestation efficace du membre du Maybach Music Group, que demander de plus? Repeat mode.On enchaine avec Privacy Glass, un instrumental plus rythmé mais pas trop non plus. Dire que Curren$y sait choisir ses productions et les beatmakers adéquats est un truisme. Les morceaux se complètent les uns avec les autres et c'est un moment agréable même si le flow monocorde du personnage peut agacer certains. C'est la piste 8 Sunroof qui donne le sourire avec le sample d'Arthur Verocai (Na Boca Del Sol) et la suivante Showroom  n'est pas en reste. Il y a encore bon nombre petits bijoux de morceaux à découvrir sur Stoned Immaculate. Welcome to the JET LIFE!