Night Confession #5 - Solitude


"La solitude est bonne aux grands esprits et mauvaise aux petits. La solitude trouble les cerveaux qu'elle n'illumine pas." Victor Hugo

Seul un jour, isolé pour toujours.... Ce n'est pas le rythme lancinant du train qui berce et me fait somnoler mais train de vie quotidien. Je ne suis pas un poète urbain, j'écris juste pour libérer mes pensées. Un jour peut être que je passerais à des considérations constructives et intéressantes ( j'entends par là attractives). M'éloignerais-je du sujet? Y a-t-il un sujet?

En effet, bien qu’elle ne fasse pas à proprement parler l’objet d’études sociologiques, la solitude, est autre chose qu’un sentiment , c’est un mode de vie. "Le sentiment profond de solitude arrive lorsqu’une personne ne peut satisfaire ses besoins les plus élémentaires, les plus simples, les plus nécessaires, que sont la communication, l’attachement et l’affection". C’est n’être rien pour autrui et poussé à l’extrême, c’est ne plus exister. Et parce qu’il faut du courage pour examiner ce sentiment dans notre vie, c’est trop souvent un sentiment que nous passons sous silence, un compagnon que nous ignorons ou du moins que nous voulons ignorer, que nous réprimons et que nous cherchons à transformer par tous les moyens.

Il apparaît comme difficile de répondre à la question, quelle est la différence entre être et se sentir seul. Cette solitude sera associée au plaisir ou à la souffrance selon le sens qu'on lui donne, selon nos attentes ainsi que selon la richesse des liens que nous établissons avec les gens. Notre capacité de nous relier à l'autre n'est pas une question de distance physique ou de sexe.Il s'agit de notre capacité de comprendre et de toucher le coeur et l'esprit de l'autre et de nous laisser toucher par lui.